Histoire du peuple Wé

Les Wè

Les Wè sont un peuple de l’Afrique de l’ouest à cheval entre la Côte d’ivoire et le Liberia. En Côte d’ivoire, le pays des Wè se situe entre les fleuves Cavally et Sassandra. Leur nombre peut être estimé à près d’un demi-million, administrativement réparti entre les sous préfectures de Facobly, Kouibly, Bangolo, Duékoué, Guiglo, Taï, Blolequin et Toulepleu. Les colonisateurs les ont recensés sous les appellations de Wobé, pour ceux du nord de la Côte d’ivoire, Guéré pour ceux du sud de ce pays et de Khran pour ceux du Liberia. Ces populations affirment cependant être un seul et même peuple. Le terme de guéré est souvent utilisé dans un sens élargi aux wobés et aux khrans. Selon les ethnologues, le nom qu'ils se donnaient autrefois estLe terme de Guéré est souvent utilisé dans un sens élargi aux Wobé et aux Khran. Selon les ethnologues, le nom qu’ils se donnaient autrefois est Wègnon ou Wègnondi, ce qui signifie : les hommes (gnon) qui ont pitié (Wè) dans le cœur (di). Il faut souligner que la notion d’ethnie n’est pas vraiment pertinente car "l’Ouest forestier ivoirien apparaît comme un milieu continu où l’on passe d’une zone à l’autre, d’une culture à l’autre, d’une ethnie à l’autre par des transitions insensibles". Les Wé partagent donc un certains nombre de traits culturels avec les autres ethnies du groupe linguistique krou (Les krou, Alfred Schwartz, 1975) comme les Bété et les Dida, mais également avec leurs voisins Dan et Toura qui appartiennent au groupe Mandé du sud. Il semble, selon certains auteurs, que Wé et Magwè (Bété) aient une origine commune. Ils auraient formé un seul peuple, les Gadis, qui se scinda à la suite de migrations successives de part et d’autre du fleuve Sassandra. La tradition orale attribue une origine autochtone à beaucoup de tribus Wé mais plusieurs groupes ont gardé le souvenir de migrations anciennes et plus ou moins lointaines (voir L'origine du peuple Wé).